Browse By

Changement de syndic copropriété : les points à analyser

Syndic

Au moins tous les 3 ans, les copropriétés doivent mettre en concurrence de plusieurs syndics. C’est une obligation légale instaurée par la loi ALUR en 2014 et aussi la loi Macron en 2015. Avant de choisir le syndic idéal pour la copropriété, il est nécessaire d’analyser plusieurs critères. Ce choix passe donc par plusieurs étapes clés.

Un syndic adapté aux caractéristiques de la copropriété

Les copropriétés disposent de leurs propres caractéristiques. Le choix d’un syndic dépend en effet de ce point. Dans ce cas, il est nécessaire de faire une analyse précise de plusieurs aspects avant de prendre une décision.

Généralement, un syndic doit connaître la taille et le nombre de lots dans la copropriété. Cette dernière est-elle un immeuble ancien ou une résidence neuve ? Détient-elle des spécificités juridiques particulières ? Dans cette copropriété, qu’en est-il des problèmes d’impayés ? Envisage-t-elle des travaux de rénovation ?

Ces questions sont primordiales pour que le syndic puisse connaître à l’avance ce qu’il attend. Il doit notamment avoir les compétences requises pour assurer dans les normes la gestion de l’immeuble. Cependant, il faut effectuer un comparatif de syndic afin de savoir celui qui sera à la hauteur des attentes des copropriétaires.

Les compétences du syndic dans la gestion de l’immeuble et dans la communication avec les copropriétaires

Souvent, le changement d’un syndic peut être engendré par son incapacité à gérer la copropriétaire. Mais ce n’est pas toujours les faits qui surviennent. Il arrive que le syndic actuel n’ait pas l’aptitude à gérer une charge de travail démesurée. De ce fait, les copropriétaires décident de choisir un autre pour éviter ces erreurs. C’est-à-dire qu’ils recherchent donc un nouveau syndic qui sera en mesure d’assurer une charge de travail supplémentaire et équilibrée.

En plus de cela, ils attendent également, à collaborer avec un candidat qui saura garantir une communication irréprochable avec les copropriétaires. La plupart du temps, il arrive que le syndic ne soit joignable que quelques demi-journées seulement par semaine. L’idéal serait de collaborer avec un syndic bien disponible sur des plages horaires plus larges.

Un syndic proposant un extranet performant

Les syndics de copropriété doivent avant tout établir un extranet. Cette obligation a été établie le 1er janvier 2015. Il doit être à disposition des copropriétaires. Il ne s’agit pas tout simplement pas ici d’un extranet contenant de simples procès-verbaux d’Assemblée générale. Il doit en général donner à diverses autres informations très importantes comme les ordres d’intervention tout au long de l’année, les données comptables, l’ensemble des actes divers…

Ces différents éléments doivent faciliter le contrôle de tous les copropriétaires. Pour avoir le cœur net, il est conseillé de demander au syndic de réaliser une démonstration de l’extranet afin d’y découvrir son contenu. C’est la meilleure solution qui soit pour voir de près ses compétences et ses intérêts pour la copropriété.

Ce sera après avoir étudié méticuleusement ces différents points qu’il sera possible d’avoir un avis sur le syndic en question. Les copropriétaires pourront ensuite procéder au vote lors de l’Assemblée générale annuelle.