Browse By

Financement participatif : l’immobilier commence à s’y mettre

Une nouvelle façon d’investir

Le financement participatif consiste à regrouper un certain nombre de personnes pour financer un projet. C’est avec l’ère d’Internet que les acteurs ont pu se mettre en lien et trouver une voie qui leur permette d’échapper aux intermédiaires financiers traditionnels. Cette nouvelle méthode se décline selon différents secteurs qui forment des plateformes spécialisées. Elle existe sous forme de don, avec des auteurs d’un projet mettant en ligne ce dernier et faisant appel directement aux dons des participants. Il est possible aussi de le faire avec une contrepartie, les investisseurs prennent alors part au projet et reçoivent en échange quelque chose de symbolique (leur nom sur le site internet du projet, …) ou quelque chose en nature d’équivalent (l’album du chanteur financé,…).

Les deux autres secteurs sont le prêt participatif et l’investissement en capital. Les utilisateurs de ces plateformes sont généralement très satisfaits de pouvoir prendre part aux projets, qu’ils soient de nature sociale, culturelle ou autre. Cela leur permet d’avoir un aperçu clair du projet grâce à la présentation de celui-ci faite sur le site, mais aussi de pouvoir suivre son évolution.

En France, le nombre de chanteurs ayant aujourd’hui du succès grâce à ce mode de financement ne cesse de croître. C’est le cas également des projets citoyens, scientifiques et autres, qui n’auraient pas trouvé de financements dans le public mais qui ont tout de même pu voir le jour grâce à ces plateformes. Il est possible de participer, au-delà de l’aspect financier, par un apport de conseils et d’expertise. Cette forme de mobilisation communautaire n’a pas pour objectif premier la réalisation de profits et participe donc à l’ère d’une nouvelle forme de consommation et d’investissement alternatifs.

L’immobilier, nouveau secteur tendance dans ce mode de financement

Avec les difficultés que rencontrent actuellement les promoteurs immobiliers pour trouver les liquidités qui permettront de lancer leurs projets immobilier, le crowfunding, ou financement participatif, semble être une alternative qui porte ses fruits. Les personnes prêtes à investir de l’argent sont sensibles à la diversification de leurs placements, et peuvent prétendre par ce biais à des bénéfices très intéressants indique le site decoeco.fr. Du côté des promoteurs de maisons et appartements, les avantages sont aussi enthousiasmants.

Ainsi, le crowfunding permet une levée de fonds parfois plus rapide que par les moyens traditionnels. Les réseaux sociaux fonctionnent dans l’instantané, il est aujourd’hui très facile de rassembler plusieurs dizaines de personnes autour d’un projet. Grâces aux fonds récoltés, les promoteurs peuvent prétendre rapidement à un prêt auprès des banques qui exigent aujourd’hui qu’ils mettent sur la table 20% du montant demandé, une somme qui, dans un contexte économique défavorable, peut être un sérieux frein à la promotion immobilière.

Une fois la vente des biens clôturée, les investisseurs retrouvent leurs fonds ainsi qu’un intérêt tournant aux alentours des 10%, en fonction du contrat de départ. Si le bénéfice peut paraître élevé, c’est parce que le risque en investissant à la base d’un projet de promotion immobilière est réel, de par les coûts inattendus durant les constructions, ou encore la vente qui peut se faire plus attendre que prévu. Cependant, il est à noter que le tout est fort réglementé et garanti qu’en cas de pertes, celles-ci ne peuvent être que minimes vu les précautions qui doivent être prises par les promoteurs à la base.