Browse By

Immobilier : Brexit ou pas, les Anglais aiment encore la France

Il y a quelques mois, le monde vivait impuissamment le départ de la Grande Bretagne de l’Union européenne. Le British Exit connu sous la forme de Brexit a fait l’effet d’une bombe pour diverses raisons. Ce départ volontaire du Royaume-Uni allait certainement avoir des répercussions vu que c’est un pays dont le pouvoir économique est considérable. C’était le 23 juin dernier et 9 mois plus tard, il est convenable de revenir sur cette nouvelle qui avait laissé bon nombre perplexe. En ce qui concerne le secteur immobilier français qui notons le était largement influencé par les fortunes anglaises, rien de bien méchant à signaler. Le Brexit n’a assurément pas refroidi les investisseurs anglais qui se trouvent en France.

L’impact du Brexit sur l’immobilier français

Contrairement à ce que laissait présager la situation, le Brexit ne s’est pas littéralement abattu sur la France. Pour ceux qui suivent les actualités immobilières, force est de constater que l’envie d’investir des acquéreurs anglais n’a pas disparu. Rappelons brièvement le contexte de départ du Royaume-Uni de l’Union européenne. Le Premier ministre anglais David Cameron avait annoncé qu’il organiserait un référendum relatif au maintien ou non du Royaume-Uni dans l’UE. Cette promesse avait été faite pendant que ce dernier avait pour ambition d’obtenir un second mandat. Chose promise, chose due : le fameux référendum s’est tenu le 23 juin 2016. Avec 51,9% des voix, le camp “Leave” remporte l’élection et déclenche le processus de départ du Royaume-Uni.

Par ailleurs, précisons que les acheteurs britanniques ont souvent été d’une importance capitale dans l’épanouissement de l’immobilier français. Ces derniers représentaient le tiers des investisseurs étrangers, soit 2,13% de l’ensemble des transactions. Cependant, le Brexit n’a pas tout à fait découragé les investisseurs anglais qui sont toujours à l’affût de nouvelles conquêtes immobilières en terrain français.

Une influence mesurée

Nombreux redoutaient la réaction des investisseurs britanniques vivant en France après l’annonce du Brexit. Selon les statistiques enregistrées jusque là, on peut estimer que le Brexit n’a pas réussi à déstabiliser les investisseurs anglais. D’ailleurs, 35% des recherches faites en France en rapport avec l’immobilier sont lancées par ceux-ci. Une grande nouvelle pour l’économie française qui malgré les tensions politiques continue à émerger. Il n’est donc pas question que les opportunités intéressantes qui s’offrent aux acquéreurs ne soient pas saisies au nom d’une décision diplomatique. Les citoyens anglais qui ont longtemps été très proches de la France et de ses activités économiques s’y plaisent toujours.

En outre, les cinq régions françaises les plus briguées par les britanniques sont :

  • l’Aquitaine : 16,16% des recherches avec pour prix moyen 300.676 euros
  • le Languedoc-Roussillon : 14,27% des recherches avec pour prix moyen 336.238 euros
  • le Midi-Pyrénées : 12,78% des recherches avec pour prix moyen 271.653 euros
  • PACA : 10,83% des recherches avec pour prix moyen 1.033.308 euros
  • le Poitou-Charentes : 8,12% des recherches avec pour prix moyen 246.917 euros.

Aussi, la grande variété des régions et des terroirs exploitables en France, la culture, mais aussi le climat sont des éléments qui retiennent les britanniques. De plus, l’énorme diversité de biens et de budgets que propose le marché immobilier français est un avantage majeur.