Browse By

Ce qu’il faut savoir à propos des SCPI fiscales

Les investissements en SCPI sont encore très prisés par les investisseurs immobiliers. Autres que les SCPI rendement, il est également possible d’investir dans des SCPI fiscales. Les choix sont multiples dans les régimes fiscaux à adopter et chaque option possède leurs avantages et leurs contraintes. Mais, en général, on se tourne vers des investissements en SCPI fiscales pour pouvoir bénéficier d’une réduction d’impôts.

Définition et avantages des SCPI fiscales

Les sociétés civiles de placement immobilier connues sous l’acronyme SCPI séduisent chaque année de nouveaux épargnants en quête active d’alternatives à l’assurance vie en euros ou de revenus réguliers, notamment afin de compenser les pertes de revenus une fois à la retraite. Une SCPI ou société civile de placement immobilier est en effet un dispositif de placement collectif où chaque associé apporte ses parts au capital. D’ailleurs, ce dernier servira ensuite à acquérir un patrimoine immobilier pouvant être des biens neufs ou anciens.

A la différence des SCPI rendement, ce type d’investissement n’accorde pas beaucoup d’importance au rendement. Mais, leur principal objectif est de bénéficier des différents dispositifs fiscaux donnant lieu à des réductions d’impôts. Elles ont une durée de vie limitée pour bénéficier de la défiscalisation liée à la qualité des acquisitions. A cet effet, elle peut être de 9 à 12 ans pour les SCPI Pinel et 1 à 2 ans pour les SCPI en déficit foncier.

Par ailleurs, avec ce type de placement, l’investisseur n’aura pas à se charger de la gestion locative. Une société de gestion agréée prendra en charge de toutes les tâches de gestion. Ensuite, les SCPI fiscales permettent de dégager un rendement plus ou moins égal à celui des investissements en directs. En effet, les meilleures SCPI fiscales arrivent à obtenir un rendement de l’ordre de 2 %.

Les différents types de SCPI fiscales

D’une manière générale, pour investir dans les SCPI fiscales, il importe de sélectionner un régime fiscal adapté. Il existe trois possibilités de régimes fiscaux pour réaliser ce type d’investissement : les SCPI Malraux, les SCPI Pinel et les SCPI en déficit foncier. Et, pour être sûr de faire le bon, il convient de se tourner vers des professionnels tels que sur http://scpi.biz pour recueillir des conseils avisés.

Les SCPI Malraux sont destinés pour les investissements dans les biens immobiliers anciens. Ce régime fiscal permet de bénéficier d’une réduction d’impôts immédiate, c’est-à-dire dès l’année de la souscription des parts. De plus, il est plus accessible et offre une grande flexibilité dans le montant à investir.

Quant aux SCPI Pinel, elles se consacrent seulement dans les investissements dans le neuf. De plus, les acquisitions doivent se situer dans une zone prévue dans la loi Pinel. Ensuite, la réduction d’impôt sera échelonnée selon la durée de détention de l’acquisition. Elle peut être de 6, 9 ou 12 ans.

Enfin, les SCPI en déficit foncier sont plutôt conseillées pour des investissements en bien immobilier à réhabiliter ou à rénover. En effet, elles appliquent le système déficit foncier qui donne lieu à une déduction du montant des réparations à partir des revenus fonciers ou du revenu global.