Browse By

Signature électronique des documents : simple et sécurisée

La signature électronique vient de se démocratiser progressivement. C’est l’équivalent d’une signature manuscrite sur papier, mais elle est réalisée sur un document numérique. Le passage à la signature électronique des documents est fait dans un contexte plus global qui est la transformation digitale. Les entreprises adoptent la signature électronique des documents pour faciliter leurs processus et mieux convertir leurs clients.

Que ce qu’un certificat électronique ?

Un certificat est un document qui garantit l’authenticité du signataire. C’est identité électronique du signataire. C’est document dûment rempli et signé par une entreprise qui vend des certificats électroniques. Il certifie que le contenu du document appartient à la personne qui l’a signé. C’est l’un des éléments essentiels pour valider une signature électronique.

Le certificat électronique contient des informations comme le nom du porteur, la date du début t de la fin de la validité du certificat ainsi que la signature de l’autorité de certification.

Le certificat électronique est délivré par un organisme reconnu comme compétent pour cette action. Elle s’engage sur l’identité du la personne qui signera les documents par ce certificat.

Une autorité de certification traite les demandes de certificats électroniques, les produit ensuite les distribue. Les entreprises peuvent se procurer un certificat électronique chez des autorités de certification non bancaires comme Infogreffe, chambre de commerce et d’industrie les filiales de la poste. Il y a aussi certaines banques qui peuvent délivrer des certificats électroniques.

Le certificat électronique, à quoi sert ?

Le certificat électronique associé à un logicielle de signature électronique permet designer électroniquement les documents en toute confidentialité. Lors de la signature électronique du document, la validité du certificat électronique doit être toujours vérifiée. Un avertissement est donné dans le cas où la validité a expiré.

Deuxième point à vérifier est la révocation du certificat, c’est-à-dire est-il toujours utilisable. En cas de vol, de suspicion de fraude ou de perte, le porteur du certificat peut révoquer son certificat auprès de l’autorité de certification. Cette dernière a le droit aussi de révoquer le certificat en cas de non-paiement par le porteur du certificat.

Les autorités de certification doivent contrôler aussi le respect des c=politiques de certification par les porteurs des certificats électroniques.

Si tous ces points sont vérifiés, le certificat électronique permet de garantir l’authenticité des documents et s’assurer de l’exactitude des informations contenues dans documents.