Browse By

Stations d’épuration biologiques : comment fonctionnent-elles ?

Pour éliminer les déchets domestiques ou industriels des eaux usées avant des rejeter en milieu naturel, la station d’épuration est la solution la plus efficace. Ce traitement des eaux est en effet indispensable si l’on souhaite limiter la prolifération des matières organiques et phosphorées contenues dans les eaux usées dans l’environnement. Parmi les différents types de stations d’épuration des eaux usées développés et exploités, les traitements biologiques figurent parmi ceux qui sont les plus courants. Inspirées de l’auto-épuration naturelle de l’eau dans la nature, les stations d’épuration biologiques fonctionnent généralement sur quatre niveaux.

Le prétraitement

Le prétraitement est la première étape d’un traitement biologique des eaux usées. Ce premier procédé consiste en quelques mots à séparer l’eau des déchets de volume plus ou moins importants. Pour ce faire, l’eau sera traitée par dégrillage pour éliminer tous les déchets de grand volume, puis par dessablage pour retenir les graviers et le sable. Ce dernier  pourra alors être réutilisé, si son état le permet après lavage. Dans le cas contraire, il sera envoyé dans une décharge afin d’être enfoui. L’enfouissement concernera aussi les déchets récoltés lors du dégrillage. Les huiles et les graisses contenues dans l’eau sont, quant à elles, éliminées par un procédé de déshuilage-dégraissage.

Le traitement primaire

Seconde étape du traitement biologique des eaux, le traitement primaire consiste décanter l’eau. Il s’agit d’une simple action dont l’objectif sera de rassembler les matières solides encore présentes après le prétraitement au fond de l’eau à traiter. Il suffit donc de le laisser au repos pendant une certaine durée. Les matières physiques iront alors se reposer au fond de la cuve sous l’effet de la pesanteur et seront facilement récoltées.

Le traitement secondaire

Cette troisième étape précédera l’élimination des matières azotées et carbonées contenues dans l’eau. Pour ce faire, les matières carbonées seront traitées avec des bactéries dans un milieu aérobie (en présence d’oxygène). D’autres bactéries seront utilisées pour provoquer une oxydation en nitrate et en nitrite sur les matières azotées. Après ce traitement, les matières polluées formeront des flocs qui pourront être décantées puis séparées de l’eau.

La clarification

Cette dernière étape permet d’enlever la boue et les flocs de matières azotées et carbonées issues de l’étape précédente. Des clarificateurs seront utilisés lors de cette étape. Dans ces clarificateurs, la boue sera décantée et retirée.

À l’issue de ces quatre étapes, l’eau pourra être reversée en milieu naturel sans risque de pollution de l’environnement.