Browse By

Tout savoir sur le montage d’une opération d’investissement loi Girardin

La réforme du prélèvement à la source constitue l’une des actualités qui ont marqué cette année civile 2018. Les pouvoirs publics, par le biais de ce projet de loi qui entrera en vigueur à partir du 01 janvier 2019, ont apporté des améliorations sur les questions de fiscalité en profondeur (assurance vie, fortune, projet flat tax…). Seule la loi Girardin industrielle, appliquée à la défiscalisation outre-mer, qui a trouvé la grâce aux yeux de ces responsables publics. Cela reste une bonne nouvelle pour les contribuables désirant investir sur les territoires métropolitains en ce sens que les impôts qu’ils verseront par rapport à leurs sources de revenu ne vont pas connaître une augmentation conséquente. Pour répondre aux questions pointues qui se répètent maintes fois, voici un article décrivant les grandes lignes à suivre afin de tirer plus de profit avec cet investissement dans le cadre de la loi Girardin.

Le principe de la loi Girardin Industrielle

Il convient en effet de rappeler en tout premier lieu que la loi Girardin industrielle dont l’objectif principal est de permettre aux contribuables de toucher un bénéfice net grâce à la réduction des impôts, « One-shot », est une réelle opportunité pour les investisseurs et entrepreneurs dans les DOM-COM. Sécurisé et rentable, ce type d’investissement devient désormais facile à monter qu’à gérer grâce à l’intervention des grands spécialistes en la matière comme Thibaud Assier de Pompignan.

En principe, la loi Girardin permet aux investisseurs de rentabiliser entre 10 à 20% de leurs investissements par rapport aux apports qu’ils assurent dans les projets. Pourtant, une telle rentabilité peut varier selon les monteurs à qui les contribuables ont confié leurs mises. Dans cette configuration, même le choix du monteur devrait se faire de manière stratégique, non seulement dans le but de toucher plus de bénéfice mais également d’être accompagné convenablement.

Le détail de l’opération de réduction d’impôts

Dans son ensemble, l’opération de réduction d’impôts se déroule selon le schéma qui suit. Des chefs d’entreprise actifs dans les DOM-COM ont le désir d’acquérir de nouveaux matériels pour l’élargissement de leurs activités et optent pour le système Girardin. Pour ce faire, des monteurs interviennent en leur faveur en adoptant à titre de prêts dans des banques l’achat des biens. Le délai offert est en général de 5 à 6 ans. De plus, les loyers versés de manière ponctuelle dans le compte des monteurs servent à rembourser ces frais lors de la souscription. Dès la première année qui vient après celle-ci, les investisseurs bénéficient d’un taux de réduction d’impôt selon leurs investissements. A la fin du délai d’investissement, les biens qui ont été loués deviennent alors des propriétés des exploitants adoptant le système Girardin.

Nombreuses sont en effet les sociétés qui se spécialisent en montage des opérations financières dans le cadre de la loi Girardin et qui proposent un accompagnement avantageux permettant aux investisseurs de profiter du meilleur de ce système. Ecofip par exemple, une société gérée par Thibaud Assier de Pompignan, reste l’un des pionniers reconnus et expérimentés dans ce domaine avec des frais de montage particulièrement attractifs.