Browse By

En travaillant en Suisse, fais-je profiter de mon assurance maladie suisse mon conjoint ?

Aux nouveaux arrivants ou travaillants en Suisse, la souscription à une assurance maladie est obligatoire. Si vous ne disposez pas pourtant des informations nécessaires vous permettant de choisir parmi les offres disponibles, vous pouvez toujours effectuer la comparaison du montant de leurs primes.

En devenant frontalier, est-ce que je bénéficie toujours de la Sécu ?

En venant travailler en Suisse, sachez que vous changez de statut et que votre assurance française ne peut plus vous couvrir. C’est la raison pour laquelle, vous êtes obligé de souscrire à une assurance maladie et devez opter pour l’un des deux régimes existants, dont le LaMal et le CMU.

En travaillant en Suisse, fais-je profiter de mon assurance maladie suisse mon conjoint ?

Au cas où vous seriez marié, travaillez en Suisse alors que votre conjoint reste en France et y est salarié, lui seul peut bénéficier de sa couverture maladie locale sous le régime général de Sécu et mutuelle. Si par contre, vous exercez en tant que frontalier en Suisse, vous devez obligatoirement souscrire au même régime tous les membres de votre famille à moins qu’ils ne le soient déjà sur le territoire français.

Droit d’option. Kézako ?

Un droit d’option est toutefois offert aux frontaliers travaillant en Suisse, un droit leur permettant de choisir entre 2 régimes d’assurance maladie existants, dont le régime français CMU et le régime suisse LAMal frontalier. Ces frontaliers disposent donc de 3 mois après leur déménagement pour faire leur choix et communiquer celui aux autorités compétentes. Au-delà, si le travailleur n’en dispose pas encore, on lui attribue d’office la seconde, l’assurance maladie obligatoire pour tout résident et frontalier. Si n’ayant pas encore reçu de notification venant de l’Office cantonal qui se charge des contrôles, il vous est pourtant encore possible de faire votre choix surtout si vous préférez choisir le CMU plutôt que le LAMal. Cela reste toutefois du ressort de cet Office cantonal.

La CMU, l’assurance maladie des pauvres ?

Quant au préjugé selon lequel la CMU est une formule d’assurance dédiée aux personnes à faibles revenus, sachez que les deux, celle en vigueur en France et celle pour les frontaliers offrent les mêmes couvertures. Elles reprennent en gros celles offertes par le régime de la sécurité sociale. La CMU pratiquée en Suisse et dédiée aux frontaliers reste toutefois entièrement à la charge du travailleur. C’est pour éviter toute confusion que la France a changé la désignation de la sienne, en PUMA quoique son appellation restant la même dans le quotidien.

Laquelle est la meilleure ?

Concrètement, il est donc difficile de confirmer laquelle des deux est meilleure, car dépendant de la situation de chaque assuré. En effet, le montant de leurs franchises et autres coûts diffère, de même pour leurs fonctionnements tant sur le plan géographique que médical.

Si vous projetez en outre d’opter pour le régime privé d’assurance maladie pour frontalier, sachez que celui-ci n’est plus valable depuis 2014 et qu’il est désormais impossible de le choisir. Notez toutefois que la CMU ne couvre que certains des soins et qu’une assurance complémentaire est de ce fait indispensable. Il vous est ainsi possible d’en savoir plus sur assurancesensuisse.com en comparant les primes d’assurance maladie à payer pour n’importe quelle offre d’assurance.