Browse By

Vide dressing en ligne ou à domicile, la règlementation est-elle la même ?

Acheter des vêtements dans des vides dressings intègre aujourd’hui pleinement les habitudes des Français. Dans ces évènements organisés par des particuliers ou des professionnels, on peut trouver des vêtements de seconde main à des prix imbattables. Plus récemment, les vides dressings en ligne ont aussi fait leurs apparitions en France. Utilisant le même concept, les deux types de vides dressings présentent plusieurs différences. La législation fait partie de leurs points de divergence.

La réglementation générale

La loi encadre strictement l’organisation de vides dressings. Cela est dû au fait que les personnes qui vendent des articles au cours de ces évènements commerciaux ne bénéficient pas obligatoirement du statut de professionnel dans la distribution et la vente. De ce fait, afin d’éviter les cas de concurrence déloyale avec les vrais professionnels, il est interdit aux particuliers de participer plus de deux fois par an à des vides dressings. Il est aussi interdit de vendre des articles neufs et des produits alimentaires pendant ces évènements. Si vous organisez un vide dressing à domicile, vous devriez au préalable demander une autorisation préfectorale dans un délai de deux semaines qui précède la date à laquelle il aura lieu. Cette demande d’autorisation est indispensable surtout si vous occupez un espace public comme le trottoir qui se trouve devant votre maison. Le non respect de ces règles expose à des amendes plus ou moins importantes.

Qu’en est-il des vides dressings en ligne

Le concept de vide dressing en ligne est relativement nouveau. Il a commencé à être popularisé en France à partir des années 2000. Ils permettent aux internautes de mettre en vente des vêtements et des accessoires (chaussures, sac, écharpes…) sur des plates-formes web spécialisées. Si ce concept est semblable à celui des vides dressings traditionnels, la réglementation qui le régit est différente. En effet, tout le monde peut vendre des articles sur ces plates-formes toute l’année. Aucune limitation du nombre de participation n’est donc requise. Il n’est aussi pas utile de demander des autorisations auprès de la commune ou de la préfecture de police pour participer à ces vides dressings en ligne. Cette différence de réglementation réside dans le fait que les sites spécialisés fonctionnent surtout comme les plates-formes de e-commerce comme Amazon ou Le bon coin. Ils se distinguent uniquement par leur spécialisation dans les vêtements et les accessoires de seconde main.